L’accouchement et son déroulement

L’accouchement est l’acte de mettre au monde un ou plusieurs bébés. C’est l’aboutissement des 9 mois de votre grossesse et vous attendez ce grand moment avec impatience. Chaque accouchement est unique et personne n’est en mesure de connaitre avec précision son déroulement ni combien de temps il durera. Néanmoins, il est possible de décrire dans les grandes lignes les différentes étapes qui interviendront lorsque vous mettrez au monde votre bébé. Des premiers signes de travail à la naissance de Bébé, en passant par la dilatation, l’expulsion et la délivrance. Quelles sont les différentes phases de l’accouchement que vous allez vivre le jour où votre bébé pointera le bout de son nez, à quelques nuances près bien entendu ?

Quelles sont les différentes phases de l’accouchement ?

Cet évènement se déroule en trois grandes phases.

  • La première est la phase dite de dilatation qui commence avec les contractions de l’utérus.
  • La deuxième phase du travail est l’expulsion. Durant cette phase, les contractions utérines s’intensifient et les muscles abdominaux se contractent de plus en plus. Ce mécanisme contribue à l’expulsion du fœtus par le vagin. La naissance du bébé est à ce moment précis. À ce stade, c’est le cordon ombilical, qui devra ensuite être coupé, qui relie encore le nouveau-né à la maman.
  • La troisième phase est celle dite de la délivrance. Celle-ci correspond au moment où le placenta est expulsé par l’utérus.

On parle souvent de « travail ». Ce terme regroupe les deux premières phases de l’accouchement. Voyons un peu plus en détails le déroulement général d’un accouchement.

La dilatation

Cette étape est plutôt centrée sur les modifications du col de l’utérus qui, durant toute la grossesse, est obstrué par le bouchon muqueux.

Il y a deux manières pour une femme enceinte de comprendre que les premiers signes du travail de l’accouchement apparaissent: la rupture de la poche des eaux ou les contractions qui se font de plus en plus intenses et régulières. Parfois ce sont mêmes les deux qui se manifestent simultanément.

Durant la phase de dilatation, votre col va passer d’un état assez ferme (semblable à la fermeté du bout de votre nez) à un état mou et élastique (semblable à vos lèvres). Petit à petit, votre col se dilatera pour arriver à une ouverture de 10 cm de diamètre.

Les toutes premières contractions sont à peine perceptibles, elles ressemblent à des douleurs de règles normales. Néanmoins, elles se feront de plus en plus intenses, régulières et longues. C’est d’ailleurs ainsi que l’on comprend que ce n’est pas un faux travail.

La durée de cette phase est propre à chaque femme et peut prendre quelques dizaines de minutes jusqu’à plusieurs heures. Si les contractions sont trop douloureuses, votre sage femme ou accouchant pourra vous proposer la péridurale. Celle-ci peut vous être posée à tout moment durant le travail tant que la tête de votre bébé n’est pas encore engagée dans votre col utérin. L’anesthésiste vous fera alors assoir au bord du lit et vous fera faire le dos rond pour introduire le produit anesthésiant entre les 3ème et 4ème vertèbres lombaires autour de l’enveloppe de la moelle épinière.

Quelques minutes plus tard, tout le bas de votre corps sera insensibilisé et vous ne ressentirez plus autant les douleurs des contractions. Il faut néanmoins savoir que, dans la mesure où vous ne ressentez plus rien au niveau de votre bassin et utérus, le travail peut être légèrement allongé et donc l’accouchement de manière générale prolongé un peu.

Lorsque votre col utérin est très dilaté et approche les 10 cm de diamètre, une sonde urinaire vous sera posée car une vessie pleine peut être un obstacle au passage du bébé. Enfin, l’envie de pousser se fera d’autant plus ressentir. Vous arriver dans la seconde phase: l’expulsion. La naissance de votre bébé est imminente !!

L’expulsion

La dilatation de votre col utérin est maintenant complète. Les contractions sont longues et très rapprochées. Elles durent environ 60 secondes et se répètent toutes les 2 minutes et demi. A la fin, l’utérus et le vagin ne forment plus qu’un unique tunnel dans lequel la tête de votre bébé s’engage doucement. Dans la plupart des cas, Bébé s’est positionné la tête en bas avec le haut du crâne qui appuie petit à petit sur le col de votre utérus dès le 8ème mois.

Les os du crâne d’un bébé ne sont pas encore soudés et sont en 6 parties, appelées les fontanelles. Cela permet de favoriser le passage du bassin osseux. Bébé descend tout doucement et franchi le détroit supérieur puis le détroit inférieur pour se présenter finalement la tête en bas, le regard pointant vers le sol.

Le second obstacle que devra traverser Bébé sont les muscles du périnée (ou bassin mou). Ce sont des muscles très élastiques qui se dilateront progressivement sous la pression du poids de Bébé. C’est à cet instant précis que votre envie de pousser se manifeste, spontanément et très intense, presque comme un réflexe. Ce moment est plutôt assez court, même pour un premier accouchement. Il ne dure que 30 minutes maximum.

Vient ensuite la poussée. Vous vous sentirez probablement très fatiguée car les efforts sont intenses, la douleur du début du travail avant la pose de la péridurale vous a marqué. C’est pourtant à ce moment précis que vous aurez besoin du plus d’énergie possible. Votre sage femme vous installera dans la position pour accoucher, généralement la position gynécologique avec les pieds dans les étriers. Puis elle vous guidera pour effectuer les poussées, les reprises de respiration, etc et petit à petit votre bébé sera de plus en plus à l’extérieur.

Il arrive qu’une épisiotomie soit nécessaire. A chaque nouvelle contraction votre vulve se dilatera un peu plus. Si la tête de votre bébé est un peu trop grosse par rapport à votre vulve, votre sage femme pratiquera une petite incision au niveau de cette dernière. Cela facilitera le passage de Bébé et évitera des complications plus importantes par la suite en termes de cicatrisation.

Ca y est, la tête de votre bébé est sortie !! La sage femme l’incline alors vers le bas pour permettre à Bébé de sortir une épaule puis l’autre. Le reste du corps étant plus fin, il glisse tout seul. C’est exactement à cet instant précis que votre bébé nait et c’est le moment le plus intense en émotions que vous pourrez vivre ! Bébé poussera probablement son premier cri (ils ne le font pas tous) car ses poumons se remplissent d’oxygène, provoquant généralement une douleur. Sa circulation sanguine se met également en place tout juste au moment de sa naissance. Sa nouvelle vie vient tout juste de démarrer.

Viennent ensuite les premiers contacts. Votre sage femme vous le posera sur votre ventre. C’est LA rencontre, celle que vous attendiez avec impatience depuis que vous saviez qu’il s’était logé au creux de votre ventre, il y a déjà 9 mois. S’il est très vigoureux, il aura le réflexe archaïque de tendre les jambes pour que sa bouche atteigne votre sein. Autrement votre sage femme vous aidera à la remonter sur vous pour lui permettre de le trouver tout seul. Sa peau est très fripée et sa peau peut être bleutée ou très rouge. Elle va très rapidement le recouvrir d’un linge propre et doux pour que Bébé n’ait pas froid car il n’est absolument pas capable de réguler la température de son corps et donc de se réchauffer.

A ce moment, votre bébé est encore relié au placenta par le cordon ombilical. Votre sage femme placera deux pinces sur le cordon afin de le couper entre les deux. C’est bien souvent le tout jeune Papa qui réalise ce geste symbolique. A noter que ni Maman ni Bébé ressentent de douleur.

La délivrance

Environ un quart d’heure après la naissance, de nouvelles contractions utérines se déclenchent, beaucoup moins intenses que celles vécues avant la venue au monde de votre bébé. Vous n’allez peut être même pas les sentir, surtout si la péridurale fait encore effet. Celle-ci ont pour but de décoller le placenta de votre utérus afin de l’exploser. Après l’expulsion, la sage-femme l’examine méticuleusement en passant les pouces dessus pour vérifier la régularité de sa surface et qu’il est au complet.

Si une épisiotomie avait été pratiquée, elle est recousue également à ce moment là sous anesthésie en profitant en général des effets de la péridurale encore active. Ce procédé doit être réalisé avec minutie car il y a plusieurs couches de tissus à recoudre: le vagin, le muscle et enfin la peau.

 

accouchement et son déroulement - Aurore Létévé Photographe

Chaque accouchement est unique. C’est une étape primordiale pour les deux futurs parents qui peut parfois être redoutée. Les angoisses et questionnements que vous pouvez avoir avoir de votre ce moment sont totalement légitimes. C’est pourquoi préparer son accouchement est important. N’hésitez à vous renseigner auprès de votre sage femme ou obstétricien pour suivre des cours de préparation à l’accouchement. Durant votre grossesse, vous pouvez opter pour suivre également des cours d’haptonomie. Cette discipline vise à vous permettre, et surtout aussi au futur papa, de communiquer avec votre bébé avant même sa naissance.

Que vous viviez un accouchement par voie basse, ou accouchement naturel, ou par césarienne, ce moment restera gravé à tout jamais dans votre mémoire.

 

Tout sur la grossesse

Menu